Tel : 07 66 85 14 38


Tel : 07 66 85 14 38

Cédric Moncourtois, comment suis-je devenu hypnothérapeute ?

Je suis hypnothérapeute depuis 2015. J’ai été fumeur pendant près de 20 ans à raison de 2 paquets par jour les 10 dernières années.
Découvrez en détail mon parcours d'ancien fumeur jusqu'à mon combat quotidien pour aider un maximum de personnes.

Cédric Moncourtois, comment suis-je devenu hypnothérapeute ?

Je suis hypnothérapeute depuis 2015. J’ai été fumeur pendant près de 20 ans à raison de 2 paquets par jour les 10 dernières années.
Découvrez en détail mon parcours d'ancien fumeur jusqu'à mon combat quotidien pour aider un maximum de personnes.

Fils et petit-fils de fumeurs, j’ai baigné toute ma jeunesse dans la cigarette au paquet rouge et dans la cigarette papier maïs.

J’ai fait mes premiers essais en revenant d’un voyage aux USA en 1986. Imaginez le tableau. Je rentrais avec des paillettes dans les yeux et avec une série extraordinaire en tête « Miami Vice ». Qu’est-ce qu’il était beau, sexy et rebelle Sonny Crockett lorsqu’il s’allumait une Lucky sans filtre !
Et moi, qu’est-ce que j’ai fait après une bonne nuit de sommeil ? Ben, j’ai filé au premier bureau de tabac au coin de chez moi pour acheter un paquet. Et le gars me l’a vendu sans problème. Pour être un rebelle, j’étais un sacré rebelle. Je vous raconte pas comme j’ai craché mes poumons au début et pendant plusieurs jours.
Au final, ça m’arrangeait bien car ça me rendait sexy de fumer, moi aussi, et comme ça j’ai pu intégrer la bande des plus sympas de mon lycée dans laquelle se trouvait une certaine Céline que j’ai enfin réussi à approcher. Yesss !

Après, ce furent les années à la Fac d’anglais à La Sorbonne où 70% des étudiants fumaient. Comme un peu avant, j’avais réduit ma conso et que lors des soirées, ça picolait et ça fumait un peu beaucoup, et bien ma consommation de cigarettes au paquet rouge (et oui, entre temps j’avais changé de marque car Miami Vice était passé de mode) s’est remise à grimper.
Les années passent et me voilà sollicité pour 10 mois d’armée. Et oui, j’ai fait partie des quelques dernières fournées à devoir y aller. Je vous le donne en mille. Lorsque je suis arrivé, le gradé qui s’occupait de notre groupe m’a dit « Tiens seconde classe Moncourtois, v’là tes 585 francs et ton paquet de clopes ». Et hop, me voilà reparti car forcément le groupe des plus sympas fumait dans un coin à côté de la cantine. Moi qui fumais moins, bah, c’est vite revenu et le paquet a fait à peine 2 jours.
Les années passent encore et nous arrivons fin 90 début 2000 où je travaille dans la pub et où je rencontre ma future femme qui fumait. Je peux vous dire qu’à cette époque, il y avait pas mal de pression et de responsabilités.

Selon les jours, j’étais parfois à 2 paquets. Je fumais pour me détendre après une grosse journée.

Et lorsque j’étais stressé par un réal’ ou une agence, ça arrivait assez souvent, j’en fumais encore plus.

En 2005, après la naissance de notre 2ᵉ enfant, un drame familial est venu tout chambouler. Et tout chambouler dans le bon sens car j’ai décidé de me défaire définitivement de mon outil de relaxation préféré.
Et finalement, 10 ans plus tard, je me formais à l’hypnose, à la PNL, à la gestion du stress et à d’autres outils. De là est née une de mes missions de vie : sauver le plus de fumeurs possibles car en plus, je suis un passionné. Je suis certifié par France Hypnose Formation (Hypnose ericksonnienne et humaniste), par France PNL (Master Coach), par Dynacom Business (Gestion du Stress), par l’institut IFATH (Sevrage Tabagique) et par l’institut IFEDO (Coach en Cohérence Cardiaque).

Comme je suis un passionné et que je tiens à apporter le meilleur à mes futurs non-fumeurs, je me tiens informé de toute l’inventivité de Big Tabac et de Big Pharma pour vendre encore et encore plus de produits et aussi pour éviter au fumeur d’arrêter son outil de relaxation préféré.
En plus de cela, je me forme à l’année en techniques de respiration, en résolution de conflits et en neurosciences.

Illustration

Depuis 1953, on sait que la cigarette tue 1 fumeur sur 2 et cela va malheureusement continuer car il faut bien remplacer les fumeurs qui décèdent afin de remplir les poches des fabricants de tabac même s’ils prétendent faire le maximum pour aider les fumeurs.

L’objectif de la méthode S.T.O.P. ® au sein de mon cabinet est de rendre chaque fumeur et fumeuse libre à nouveau. Vierge comme avant sa toute première cigarette.
L’industrie du tabac va continuer à déployer toutes les manœuvres possibles et imaginables pour continuer la manipulation de masse.
Plus j’arrêterai de gros fumeurs et plus ma méthode sera connue, appréciée et partagée. A ma façon, je sauverai le plus de vies possibles avec un objectif concret de 1000 arrêts par an.